Choix de la parcelle et du sol

La parcelle doit être exposée de préférence sud ou sud-est, plein soleil; le safran aime les sols légers, drainants, riche en matière organique, les plus favorables sont de textures argilo-calcaires ou argilo-sableux et sans excès d’humidité et de tassement et de pierres. Un climat avec un été chaud et un hiver froid voir neigeux (la neige protège les bulbes des températures négatives, rustique jusqu’à -13°C) et des précipitations printanières.

Préparation du sol et conduite de la culture:

Labourer, puis griffer pour briser les mottes, affiner la terre et enlever les résidus végétaux de mauvaises herbes, puis ratisser pour niveler et épierrer le plus possible. Il est possible d’envisager de mécaniser la préparation du sol, tous les autres travaux se font de façon manuelle.

Plantation:

Elle a lieu de juillet à mi-août selon les régions.
La durée de vie de la culture est variable en fonction de l’espacement et de la profondeur des bulbes. Profondeur de plantation entre 15-20cm, les espacement sont variables d’un safranier à l’autre.
Généralement, il est conseillé de sortir les bulbes de terre tous les 2-3ans lors du repos végétatif (juin-juillet) et de ne pas revenir sur cette parcelle pendant 8-10ans.

Désherbage:

Il est impératif de tenir sa parcelle propre en permanence, en toutes saisons.
Le safran ne supporte pas la concurrence avec les adventices, pour des raisons de réserves nutritives et ces dernières peuvent servir d’hôtes pour des ennemis ou maladies. Le binage est alors conseillé; de plus 1 binage vaut 2 arrosages. Ce qui n’est pas négligables si les précipitations se font attendre, cependant le safran n’est pas une culture que l’on doit arroser.
Le désherbage sur le safran est un poste de travail très gourmand en temps passé.

Ennemis de la culture:

Les limaces, lapins, chevreuils peuvent être intéressés par le feuillage, et les bulbes sont convoités par les sangliers, taupins, rongeurs, nématopes…
Très peu de solutions sont possibles, à chacun ses astuces.

Maladies:

Les maladies fongiques tel que la fusariose, le rhizoctone violet s’attaquent au bulbes et aux feuilles.
Des solutions existent: choix du sol drainant, éviter les arrosages, respect des rotations, planter que les bulbes sains en cas de bulbes douteux ne pas hésiter à le jeter.