Mon choix et ma volonté sont de cultiver le safran, les plantes aromatiques et médicinales avec des méthodes naturelles, ce qui sous-entend sans herbicides et sans pesticides, ces derniers pourraient avoir des répercutions néfastes envers le milieu naturel, puisque les parcelles se situent à proximité du Verdon, plus précisemment dans l’ancien lit de ce dernier.

La plantation est manuelle, le désherbage se fait à la main ou à la houe maraîchère, activité gourmande en temps.

Cette exigence de production de façon naturelle est dans un soucis de protection de l’environnement, de pérennité des sols agricoles pour les générations à venir et surtout pour une garantie de la qualité d’un produit naturel. (qui fait appel à nos souvenirs d’enfance des saveurs et senteurs oubliées)

« Nos sens gardent en mémoire les odeurs qu’il y avait en passant dans les cuisines de nos grand-mères, le goût de ces plats lors de repas en famille, de la découverte par la vue et le toucher de ces plantes lors de nos promenades en collines… »